25
juil/10
15

[PHOTOS] Food Photography, destination Washington D.C

Vue sur Washington D.C - Merwen BA juin 2010

La photographie culinaire, est une pratique qui me passionne de plus en plus. Le fait d'allier le talent du cuisinier et celui du photographe est un concept que j'aime assez.

Durant ma courte et intense semaine aux USA (juin 2010), j'ai été amené à photographier 4 restaurants français situés dans la capitale fédérale de Washington D.C. Rien de plus passionnant que de photographier et gouter des plats préparés par des chefs talentueux !

Pour ces sessions, dès que j'en avais l'occasion, j'ai préféré travailler en lumière naturelle, plus flatteuse, diffuse et pratique. Travailler avec des flashs de studio on location, n'est pas de tout repos. A deux reprises, j'ai du ramener mon matériel de studio sur place, afin de remplacer la lumière du jour. Cependant, cette dernière nécessite beaucoup plus d'expérience, de temps, de logistique et surtout un vrai studio ! Même si certaines prises sont perfectibles, travailler dans un restaurant, au lieu d'un studio dans tous mes accessoires habituels sous la main, est un beau challenge.

Restaurant Petits Plats / Pizze - Washington DC

Une vue alternative toujours utile au restaurateur.

Pour l'image suivante, la situation fut un peu compliquée. En utilisant uniquement la lumière ambiante le premier plan était un peu sous-exposé et la lumière extérieure très vite cramée. Or je voulais absolument avoir deux expositions correctes sans avoir à utiliser le HDR. Il me restait alors que la technique du Flash fill-in. Cette technique requiert des connaissances, basiques mais indispensables, concernant l'influence des paramètres sur la lumière ambiante et sur celle du flash.

Paramètres influençant la lumière ambiante : la vitesse d'obturation (dans la limite de 1/200s max si flash connecté), l'ouverture et l'iso.

Paramètres influençant la lumière du flash : la puissance du flash elle même, l'ouverture et l'iso.

Lumière ambiante - ISO 100 / ƒ/11 / 15mm / 0.8s

Afin de trouver mes réglages entre lumière ambiante et flash, ma technique consistait à photographier la scène au flash afin de trouver le bon éclairage. Vous pouvez voir qu'à 1/200s la lumière ambiante est totalement absente. A 100 iso, l'ouverture de f/14 et la vitesse élevée de 1/200s sont insuffisantes pour capter la lumière extérieure.

Premiers essais infructueux aux Flashs MODE M - ISO 100 / 15mm / 0 ev / ƒ/14 / 1/200

Une fois l'éclairage au flash élucidé, je passe à la lumière ambiante. Et là je cherche l'exposition parfaite pour que la lumière extérieure ne soit pas cramée. Comme vous pouvez le voir sur cette dernière photo, le mélange entre l'exposition ambiante la lumière du flash est bien plus agréable !

Seules imperfections, les ombres portées et la température des flashs.

Mélange de la lumière ambiante avec 2 Flashs-In - ISO 100 / ƒ/14 / 15mm Fisheye / 1s

Pour les portraits en extérieur, selon le style du restaurant et du temps que vous avez, vous pouvez utiliser la lumière ambiante ou le flash. Ce dernier est bien plus complexe à utiliser en extérieur et plus chronophage. Pour ces raisons j'ai choisis la lumière ambiante.

Ici, le soleil est présent en arrière plan, ce qui donne un ton plus chaud au sujet à cause de la réflexion des briques et du sol. De plus, le fond cramé donne une jovialité en sus du sourire du chef cuisinier. J'ai une préférence pour cette dernière.

Version avec soleil - teinte de la peau plus chaude (réflexion des briques) et fond cramé

Ici, la lumière est plus enveloppée, mais l'ensemble manque de dynamique à mon gout. D'où l'intérêt d'attendre que les nuages passent...

Version sans soleil - lumière plus diffuse

Autres versions :

Ne laissez jamais votre sujet se placer sous le soleil !

L'ombre doit être privilégié afin de bénéficier de la réflexion de l'environnement et du sol. N'ayez pas peur de cramer. Privilégiez la lumière de votre sujet. Patrick MOULET - Chef du restaurant Petits Plats

Mon studio mobile

Pour les photos en intérieur, ces dernière nécessitaient bien sûr un équipement plus poussé, avec des réflecteurs et modificateurs de lumière en tout genre. Ma configuration efficace était une grande Octobox de 47" (1m20) au dessus du plat, avec un second flash modifié via une grille nid d'abeille afin de concentrer son flux.

La configuration reste simple, je n'avais que 10 min / plat !

Le studio déployé

Le second restaurant est le Bistrot Du Coin.

Filé devant le restaurant Le Bistrot du Coin - Canon EOS 5D Mark II / EF50mm f/1.2L USM / ISO 50 / 50mm / 0,33 ev / ƒ/2.8 / 1/20 / Le flash ne s’est pas déclenché

Dans la rue en face au 70-200mm f/2.8 IS I, afin de prendre la terasse et les clients sans être vu.

Quelques guest stars très connues !

Vue sur l'étage supérieur du restaurant

Gestion de la BDB ardue Dans les cuisines - Canon EOS 5D Mark II / EF50mm f/1.2L USM / ISO 1000 / 50mm / 0,67 ev / ƒ/1.8 / 1/60 / Le flash ne s’est pas déclenché (par choix) / retouche de la temp sous Aperture 3 à 2900 K + teinte à +29

Canon EOS 5D Mark II / EF50mm f/1.2L USM / ISO 1000 / 50mm / 0 ev / ƒ/1.8 / 1/250

Canon EOS 5D Mark II / EF50mm f/1.2L USM / ISO 1000 / 50mm / 0 ev / ƒ/1.8 / 1/40 / Le flash ne s’est pas déclenché / Tungstène / Priorité d’ouverture

Canon EOS 5D Mark II / EF50mm f/1.2L USM / ISO 1000 / 0 ev / ƒ/2.2 / 1/1600

A la recherche d'une vue alternative

J'appelle cette photo "La lutte contre le tungstène recouvert de filtres jaunes" !! J'ai bien évidemment perdu le combat.

J'adore le bleu "nuit" du ciel, qui laisse place au coucher de soleil, j'essaye toujours de l'attraper...

Une photo de table (Octabox 47" au dessus; et vitesse lente de 8 secondes pour relever la lumière ambiante) EF24-70mm f/2.8L USM / ISO 125 / 32mm / 0 ev / ƒ/9 / 8.0s /

N'hésitez psas à demander au chef, des herbes afin d'apporter une sensation de fraicheur supplémentaire aux plats

La séance suivante, s'est déroulée à la Pizzeria "PIZZE", cette fois ci en pleine journée. De ce fait, je n'ai pas hésité à privilégier la lumière naturelle pour renforcer le coté frais des pizzas de l'établissement.

La super valise Photoflex Transpac pour transporter une grande partie de mon studio 4 flashs Alien Bees + 4 trépieds.

Pour ces photos prises dans la rue,  j'ai principalement utilisé un boom arm armé d'un poids, afin de porter le parapluie blanc translucide malgré le vent. Près des sujets à photographier, un réflecteur blanc m'a servi à déboucher certaines ombres. Cette installation a pas mal attisé la curiosité des passants, ainsi que de la police... gare aux permis de photographier.

Restaurant- Pizzeria Pizze

L'utilisation d'un parabluie blanc translucide sans flash sur un Boom Arm, afin de créer une ombre. Donc une lumière diffuse.

Photos du four - Canon EOS 5D Mark II / EF100mm f/2.8 Macro USM / ISO 640 / 100mm / 0 ev / ƒ/2.8 / 1/50

Les élements décoratifs demandés au chef. Surtout soyez pro-actifs !

Réflecteur coté "Sunlight" (et non pas doré)

Canon EOS 5D Mark II / EF100mm f/2.8 Macro USM / ISO 200 / 100mm / 1,67 ev / ƒ/2.8 / 1/320

Canon EOS 5D Mark II / EF50mm f/1.2L USM / ISO 200 / 50mm / 1,33 ev / ƒ/2.2 / 1/1250

Sur celle-ci j'ai un peu laissé rentrer le soleil, afin de donner plus de relief. Canon EOS 5D Mark II / EF50mm f/1.2L USM / ISO 200 / 50mm / 1,33 ev / ƒ/2.5 / 1/2000

EOS 5D Mark II / EF50mm f/1.2L USM / ISO 200 / 50mm / 1,33 ev / ƒ/2.5 / 1/800

Ice tea

Lemonades

L'éternel Ricard !

Une pause repas ;-) bien méritée

Set up léger, pour la photo du proprio devant le four

Mon quatrième et dernier contrat s'est terminé au récent Bistrot La Bonne. Nous voulions capter l'ambiance pendant un match de coupe du monde.

Le Bistrot La Bonne, pendant le match de la coupe du monde 2010 Uruguay-France

Afin de voyager léger, je n'avais pas pris mon 85mm f/1.2. Quel regret... En effet Air France/KLM a encore réduit la franchise de poids à bord. J'ai donc eu le droit à 1X23kg. J'ai dû me battre pour emporter la seconde valise. Du coup le 100mm macro f/2,8 a fait l'affaire de justesse, car f/2,8 dans une ambiance assez sombre, c'est trop juste.

Canon EOS 5D Mark II / EF100mm f/2.8 Macro USM / ISO 1250 / 100mm / 0,33 ev / ƒ/2.8 / 1/80 / Le flash ne s’est pas déclenché /

Dans certaines configurations, l'utilisation d'un flash Fill-in bouncé sur un réflecteur a été necessaire. Ainsi j'ai obtenu plus de lumière venant déboucher les ombres, plus d'éclats sur les parties brillantes des plats, et surtout une flexibilité très confortable.

Canon EOS 5D Mark II / EF100mm f/2.8 Macro USM / ISO 160 / 100mm / 0 ev / ƒ/3.2 / 1/80

Un succulent mais éphémère (à peine 5 min pour le photographier) soufflé !

Le studio déployé une nouvelle fois à l'extérieur

Heureusement sans incidence cette fois, mais porter un tee shirt rouge est une faute pour un photographe.

Daniel, Propriétaire du Bistrot La Bonne

Daniel (à droite), Chef et propriétaire du Bistrot La Bonne.

J'attends vos commentaires, sur ces premiers travaux en food photography. Je dois simplement dire que travailler avec des flash, sans lumière ambiante est bien plus difficile que profiter de la lumière naturelle. C'est un travail qui demande beaucoup de patience, et une précision sans égale. C'est un domaine tout à fait passionnant que je continuerai à explorer dans les années à venir..

Liens :

Les restaurants (sites en cours de refonte) :

Partagez et Suivez cet article :
  • Print
  • del.icio.us
  • Facebook
  • LinkedIn
  • MySpace
  • Netvibes
  • PDF
  • Technorati
  • Twitter
  • RSS

Vous avez aimé cet article ?

Suivez le blog par email

Ou par Flux RSS

Commentaires (15) On parle du blog (0)
  1. Yes, du bon boulot !!!
    J’aurai peut-être un peu moins ouvert le diaph sur les photos de plats, mais on sait tous qu’un bokeh à 2.8 et moins fait toujours une belle photo d’après le commun des mortels..
    J’imagine que c’était des contrats et non du travail perso. Tu arrive à travailler à l’étranger, c’est génial !!
    Tu aurais pu utiliser une charte de gris pour les intérieurs tungstène, peut être l’a tu fait..
    Petite question au passage, tu as quoi comme bomm arm ?? j’en cherche un pour le même matos, à savoir AB1600/800/einstein+l’octo 47′..Je trouve rien d’abordable.

    Le travail en lumière artificielle est dure, enfin long, très long à mettre en place dans des conditions non habituelles, tel que son studio perso. Dès qu’on sort des habitudes, il faut tout recalculer, reshooter, tester, et « chimper ». Moi j’adore ça, et je vais en abuser dès réception de mon matos Paul C. Buff (actuellement aux douanes Anglaises avant que le vendeur reçoive son stock..le 7 juillet..donc merci les douanes UK pour ce mois de retard..).

    En tout cas, bon boulot, c’est pro.

  2. ça c’est du pro!!! j’ai adoré tes différentes prises de portrait en extérieur, adoré également le flash fill in (faudra qu’on en discute un jour). J’ai été surpris de voir que tu poussais en Iso 1250 pour des images fixes. J’ai peut etre tout faux quand j’utilise un tripod et un iso 100? Bref excellent article, il contient toutes les questions que je me pose constamment. Je le garde sous la main et j’espere que l’on pourra en parler plus sérieusement quand je serai de retour =).
    Well done j’adore ton travail

  3. Superbes photos, j’aime tout particulièrement celles avec la table et le verre, les canettes/verres, et les plats. En effet pour les portraits, le soleil reste une « horreur », bien vu en tout cas.

    En revanche pour les flash in, je n’ai pas bien compris leur disposition pour obtenir ce résultat (avec l’extérieur visible, ça donne un très bel effet) – on entend parfois la technique du 2nd rideau pour le flash, cela n’aurait pas pu fonctionner ici ?

    Continue !

  4. @Anthony : Merci !
    En fait en m’inspirant du travail des autres photographes, j’ai l’impression que l’école moderne conseille justement ces grandes ouvertures. De plus je voulais donner un aspect artistique à ces photos. Oui c’est pratique d’avoir un frère là bas qui peut faire jouer son réseau.
    En fait, c’est plus les lumières tungstène et fluorescente des cuisines qui posaient problème. Si le plafond avait été blanc, j’aurais pu utiliser le flash, afin de « casser » cette lumière. Mais le pire c’est que la lumière était différente selon les recoins.

    J’ai le boom arm cité à la fin de l’article dans la rubrique « Liens » ;-) . Le meilleur rapport qualité/prix selon moi. Par contre je te conseille de le mettre sur le gros trépieds 13″ de Paul Buff. Ca doit te revenir cher en Europe Alien Bees non ? Mais en même temps ils restent encore imbattables sur le rapport qualité/prix.. J’ai hâte pour toi ;-)

    @BenJ : Merci ! il me reste pas mal de boulot quand même pour ressembler aux pros du domaine. 1250 iso sur une image fixe ? tu peux parler de la photos de la table prise à 125 iso non ?

    @Olivier : en fait je prends une première photo avec les flash à 1/200s afin de noircir toute les lumières ambiantes. Ceci me permet de voir uniquement ce qui est éclairé par le flash et ainsi de les disposer à ma convenance. Enfin, je baisse la vitesse d’obturation afin de relever la lumière ambiante, jusqu’à ce qu’elle soit correctement exposée. J’espère avoir été clair ?

    Peu importe, premier ou second. il n’y a pas de mouvement ici. Donc l’effet sera le même. De plus via les transmetteurs non-Canon, c’est le premier rideau qui joue.
    Il faut un flash intégré et bidouiller les récepteurs pour obtenir ce second rideau http://declicandco.totalh.com/declencher-un-flash-a-distance-en-2nd-rideau-avec-des-triggers-simples/

  5. Dis-mois, Adorma livre en France ? (rrraahhhh moi qui cherchais un B+W 110) – à quand un billet de tous les revendeurs fiables on-line ? ;)

    Merci à toi

  6. Merci pour cet article qui donne envie de se mettre au boulot et de se casser la tête en emportant un petit bout de son studio avec soit!Quel régal de te lire. Merci de partager ainsi ton expérience!

  7. @olivier : Oui bien sur qu’ils te livrent mais seulement en UPS (donc compte déjà les 19,6%+11€ de frais de dossier pour la douane). fais une simu dans ton panier.
    l’article est là : /2010/01/acheter-son-materiel-photo-a-letranger-les-risques-les-garanties/

    @shmileblik : Merci ! J’aime bien ta galerie également. ça fait plaisir de voir des « strobistes ».

  8. J’ai faim… :)

    Super ce billet, t’as du bien t’éclater!

  9. Au top cet article, merci Merwen pour tout ça ! (C’est dans les Sunday Links ^^)

  10. @David : Lol

    @Damien, merci pour le Sunday Link de Phototrend.fr !

  11. La prochaine fois pour un shoot comme ca je veux bien faire assistant !!!!! Ca me permettrai d’apprendre plus vite !!
    Le rendu est assez canon, combien de temps cela t’a t il pris ?

    Pour le 85 mm f1.2 tu le mettais dans ta poche !!!!! c’est quand même THE objectif a prendre ;p

  12. Bonjour, Ok si tu es partant.
    Oui je suis chez Canon c’est pour ça ;-)
    Pour chaque séance, 5-6H non stop : preparation-discussion-shoot-attente entre les plats-rangement
    Le 85mm 1,2 fait très mal aux yeux à f/4. très mal ;-)

  13. Salut Merwen,
    bravo pour cet article, je ne connais pas du tout la photo au flash mais j’ai de plus en plus envie de m’y mettre en voyant ces photos….
    J’adore tes articles, ils très bien fais, agréables et « faciles » à lire…. en plus tu y mets les choses « à ne pas faire » (soleil au dessus du personnage), c’est génial.
    Encore bravo.
    Patrice (surnommé pize, on m’a volé mon resto ;-) )

  14. Merci pour ce superbe compte-rendu bien détaillé :) La photo culinaire semble vraiment être une catégorie à part !
    Par contre, je ne savais pas que des permis de photographier étaient nécessaires :)

  15. @Patrice : Merci !

    @Cafarnaom : surtout si tu mets une installation même simple sur la voie publique. Dur dur aux USA.

Laissez un commentaire


On ne parle pas de cet article encore.

Get Adobe Flash playerPlugin by wpburn.com wordpress themes